Moments inoubliables : "Tu le savais ?"

Publié le par Psyblog

Dans la vie d'un psy, comme, je suppose, dans la vie de tout autre professionnel, il y a des "moments inoubliables". De ceux qui, lorsqu'on s'en rappelle, vous envahissent d'une grande émotion, voire, en ce qui concerne celui d'aujourd'hui, vous procure une immense joie.

L'histoire est la suivante :
Une maman vient me voir un jour, très ennuyée, car son mari est en prison, et elle fait croire à son petit garçon de 7 ans que son papa est parti travailler loin, à Dakar, plus précisément. C'est la seule explication qu'elle a pu donner à son fils quant à l'absence de son père.
Mais Noël arrive, et si la situation est à peu près tenable depuis quatre mois, elle devient proprement intenable à l'approche des fêtes.
- Mais papa, il va revenir, à Noël ?
- Ben, tu sais, il travaille loin, en Afrique...
Et ce petit garçon accepte cette réponse, pensant, comme dans une certaine imagerie populaire, qu'en Afrique il n'y a que des cases, et pas d'électricité, pas de téléphone, et pas d'internet, bien sûr !

Mais un jour, à la télé, il voit un reportage sur Dakar, là où vit et travaille son papa. Et Dakar, c'est une grande ville, avec des voitures, des ordinateurs, des immeubles.... des tout-ce-qui-met-par-terre-ce-que-maman-lui-a-dit...
Alors ce petit garçon continue à poser des questions, et à en proposer à sa maman. Dakar, c'est loin, mais si papa travaille, il gagne de l'argent, donc il peut revenir à Noël... Mais s'il travaille vraiment beaucoup, c'est vrai qu'il n'a pas le temps de nous écrire et de venir nous voir à Noël...

Et de mensonges en sur-mensonges (pour confirmer les mensonges), la maman s'est enfermée dans un discours de plus en plus délicat à maintenir.
Elle vient donc me voir, pour que je l'aide à dire à son garçon que son papa n'est pas à Dakar, en Afrique, mais en prison. Il en a pris pour 20 ans... pour avoir abusé de ses deux filles, plus grandes.

Alors je demande à cette maman de venir avec son petit garçon... et les voilà tous les deux, là, assis en face de moi, elle, très anxieuse (on le serait à moins), lui, complètement perdu tant il ne sait pas ce qu'il fait là.

Nous parlons de choses et d'autres, puis du papa, qui "travaille en Afrique"... et, à un moment, j'interpelle la maman... C'est le moment, il faut le lui dire...

(Et j'ouvre une parenthèse... Le sentiment que j'ai à ce moment est celui d'être dans un film. Vous savez, quand, téléspectateurs, nous savons, nous, que le type au coin de la rue va agresser la femme qui se promène tranquillement... Ce sentiment qu'il y a un "avant" et un "après", ce sentiment que dans quelques instants, la vie ne sera plus jamais la même pour cette dame, et là, en face de moi, pour ce petit garçon...)

Alors la maman se lance : "Tu sais, papa n'est pas en Afrique....  je savais pas comment te le dire...mais........................... il est en prison..............."
Le petit garçon est devenu tout blanc, il a regardé sa maman, et... lui a dit, naturellement, avec la force de celui qui sait : "TU LE SAVAIS ?".

Silence. Respect. Interrogation. Secret brisé. Secret partagé. Secret protecteur.... Et larmes de bonheur !

Ce petit garçon savait que son papa était en prison, mais pensait que sa maman ne le savait pas, pensait que sa maman pensait vraiment qu'il était en Afrique... Ils se protégeaient tous deux réciproquement... pour ne pas faire de mal à l'autre...

J'ai demandé à ce petit garçon s'il voulait voir son papa. J'ai téléphoné au juge... et ce petit garçon de 7 ans a pu aller rendre visite à son papa le lendemain à la prison de B...

Ma gorge se noue lorsque j'écris cette histoire. Si dans ma vie de psy je n'avais "servi" qu'à libérer cette parole-là, j'aurais rempli mon contrat.

Car mon boulot, c'est bien cela... aider à faire en sorte que les personnes qui consultent puissent "dire" leurs "choses"...

Publié dans Témoignage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

nina jawed 27/01/2009 23:25

etre psy n'est doné a tous lemond set une tache dificile a elaboré je souhete
pouvoir eder les les hotre à mie conprendre pour s'épanouire dans la vie..

LE CHEMIN DU BONHEUR 22/01/2009 18:37

Comme il est admirable ce petit garçon ! Je comprends ton émotion.
Je t'embrasse

mike 22/01/2009 00:45

bravo!
c'est troublant également ce que la vie nous réserve par moment? on est là devant des patients et une affaire se dénoue, des gens se sentent mieux, alors qu'on a pas fait grand chose mais seulement notre devoir. C'est le sentiment que j'ai actuellement, avec humilité je vois les expériences défiler et je constate de plus en plus que je ne suis qu'un moyen (alors que les gens on tendance à nous diviniser) et les fois où je sentirai plus de fiereté à faire quelque chose, j'aurai un contre coup qui me fait retomber sur terre...
Mike

Bea 21/01/2009 23:13

c'est très touchant cette note, merci